Actualité

Jeudi 13 septembre à 18h

rencontre

vernissage

Rencontre avec

Marie-Andrée Ciprut

autour de son livre "Filles d’Ariane, des Antilles et d’ailleurs..."

Dans cet ouvrage, le mythe d’Ariane, déesse grecque tour à tour héroïne et victime, servira de fil conducteur à la Martiniquaise, pour relier entre elles des femmes d’origines multiples ici dénommées « filles d’Ariane » des Antilles et d’Ailleurs, dans la joie, les heurs et malheurs, la diversité de leurs approches des réalités quotidiennes.
En évoquant leur évolution historique et sociologique dans le temps comme dans l’espace, à travers leurs cultures diverses, en la commentant de la Préhistoire à nos jours, nous observons que les femmes partagent des destins similaires en bien des points.

Marie-Andrée Ciprut, psychologue-psychothérapeute, est cofondatrice en 1995 et ancienne responsable clinique de l’association Pluriels (Centre de Consultations ethnopsychologiques pour Migrants) à Genève. Elle est l’auteure de plusieurs ouvrages dont La vie à pile ou face… ou le goût des autres ainsi que Un racisme en Noir(e) et Blanc(he).

Lire ! Lire ! Rêvasser ! Voyager ! Se laisser dérouter ! Résister…

Pour bien démarrer la belle saison,
il vous faut quelques bons livres,
que vous partiez loin ou pas,
que vous bossiez tout l’été ou pas une seule journée…

Comme chaque année, nous vous proposons nos coups de cœur :
des romans pour s’interroger, se divertir,
des essais qui se lisent comme des romans
et un classique pour ne pas oublier les génies qui peuplent nos bibliothèques !

Vous trouverez toutes les références dans
notre bulletin papier à la librairie,
ou, électroniquement sous nos coups de coeur et ici:

bulletin_ete_2018

Nous vous souhaitons un magnifique été,
aux côtés des livres, toujours.

Mercredi 13 juin à 18h

lecture

rencontre

Rencontre avec

Marie-Noëlle Schurmans

autour de son roman "D'un jour à l'autre: 1914-1918"

Ce livre alterne un journal de tranchées, rédigé par Gustave, lieutenant dans un régiment de cavalerie, et un récit fictionnel, celui de sa femme, Eléonore. Le ton de l’un est d’époque, teinté de formalisme, et se défend de l’émotion. Le ton de l’autre est intemporel, et il s’appuie sur le sensible. Mais les voix de Gustave et d’Eléonore sont loin d’être juxtaposées: elles s’appuient l’une sur l’autre, pour se déployer dans le croisement des perspectives et l’accentuation d’un éloignement.

Marie-Noëlle Schurmans, auteure de plusieurs essais ainsi que d’un recueil poétique, propose cette fois un roman.
Sophie Meyer, qui animera la rencontre, est documentaliste et rédactrice web à la RTS, et vient également d’achever son premier roman.

Mardi 5 juin à 18h

lecture

rencontre

Amélie Plume – Un voile de coton

Rencontre modéré par Doris Jakubec

Dans ce roman, la narratrice visite avec une inlassable gourmandise les petits villages et les vastes campagnes jurassiennes de son enfance. Déterrant des souvenirs enfouis, elle se remémore la relation douce-amère avec sa mère, du cocon fusionnel des premières années à la grande déchirure lorsqu’elle devient féministe.

Née dans le Jura suisse, Amélie Plume vit entre Genève et Hyères. Elle a publié de nombreux récits romancés proches de l’autofiction dans un style enlevé, sur un ton mêlant drôlerie et tragique, rêve et perte.

Doris Jakubec était professeur de littérature romande à l’Université de Lausanne et directrice du centre de recherches sur les lettres romandes de 1981 à 2003.

 

Mercredi 30 mai à 18h

vernissage

Ce qu’enfermer des jeunes veut dire : Enquête dans un centre éducatif fermé

Rencontre avec les auteurs Arnaud Frauenfelder, Eva Nada et Géraldine Bugnon

Cet ouvrage revisite la « question carcérale » en décortiquant ses enjeux contemporains. En Suisse comme en Europe, la délinquance juvénile attise les sensibilités publiques et nourrit les discours sécuritaires. Parallèlement, les mineur·e·s sont progressivement reconnus comme des sujets de droit, dont il faut protéger l’intégrité physique et morale. A partir d’une enquête de terrain réalisée dans un centre éducatif de Suisse romande, l’ouvrage s’attache à saisir les formes de recomposition de l’économie morale de l’enfermement de jeunes en soulignant combien les pratiques de l’Etat, dans cet univers particulier, s’expriment d’abord par le travail de ses agents.

Arnaud Frauenfelder, Eva Nada et Géraldine Bugnon sont sociologues à la Haute école de travail social (HETS) de Genève. Ils sont spécialistes des modes d’encadrement des jeunes, de la justice des mineurs et des questions de délinquance.

Cet ouvrage est paru en avril 2018 dans la collection Terrains des sciences sociales aux Editions Seismo (Zurich et Genève).