Coups de coeur > Romans > J’ai appris à ne pas rire du démon

Choisissez une catégorie:

BD Beaux livres Essais Jeunesse Polars Romans

Editeur

Ed. Hélium

Année de parution

2015

Prix indicatif

fr. 23.10

Traduit de:

null

151 pages

J’ai appris à ne pas rire du démon

Arno Bertina

« Hello, I’m Johnny Cash… », voilà comment pourrait s’ouvrir ce livre, de la même façon dont la légende de la musique ouvrait chacun de ses concerts comme si le public pouvait ignorer son nom, qui il était. Dans J’ai appris à ne pas rire du démon, Arno Bertina nous dresse trois portrait de Johnny Cash, à trois époques différentes mais en réalité ce sont trois portraits de l’Amérique qui nous sont contés.
Dans ce très bel opus inutile d’être fan de l’Homme-en-noir, juste se laisser porter par les voix de ces trois hommes qui nous racontent leur rencontre avec le chanteur. Gail Hightower, vendeur de Bibles, se souvient des débuts du chanteur comme représentant en aspirateurs, le shérif Vandarma Burden raconte son désarroi face à son idole, sous amphétamines, en état de manque, retenue en prison, et Rick Rubin, dernier producteur de Cash, nous raconte ses doutes et son émerveillement lors de ses derniers enregistrements studio avec la légende happée par la maladie.
Un livre tendre et âpre qui vous plonge dans les paradoxes de l’Amérique du XXème siècle et le génie musical.