Coups de coeur > Polars > Les canards en plastique attaquent !

Choisissez une catégorie:

BD Beaux livres Essais Jeunesse Polars Romans

Editeur

Ed. Denoël

Année de parution

2010

Prix indicatif

fr. 36.40

Pays

Royaume-Uni

Traduit de:

Anglais

429 pages

Les canards en plastique attaquent !

Christopher Brookmyre

Tout commence dans la prestigieuse université de Kelvin en Écosse. Gabriel Lafayette y fait fureur auprès des étudiants dans des spectacles mettant à profit son prétendu talent de médium. Soutenu par un riche mécène et quelques chercheurs, celui que d’aucuns voudraient cantonner au rôle de saltimbanque doué, souhaite voir la science cautionner ses pouvoirs surnaturels. L’enjeu de la manouvre est la création d’une chaire de  » physique spiritualiste « . Enthousiasmés par cette perspective, adeptes du spiritisme et clubs de théosophie s’enflamment pendant que les scientifiques s’inquiètent des conséquences de cette fâcheuse expérience, si tant est qu’elle aboutisse.
En sa qualité de doyen honorifique de l’université, le journaliste – et surtout fouille-merde patenté – Jack Parlabane se voit propulsé comme observateur pour départager les participants de cette pétaudière. Et dès qu’il se penche sur la question, les cadavres se mettent à pleuvoir – mais qui a dit que les morts ne pouvaient pas parler ?
Le fervent rationaliste affirme souvent qu’il a besoin de voir pour croire. Détournant astucieusement cette sentence, Brookmyre démontre dans un livre plus malin que ne le laisse présager son titre en apparence grotesque, qu’il faut surtout croire pour voir, la foi se passant allègrement de la logique ou du raisonnement. Sujet vieux comme le monde, on en conviendra, mais traité ici par l’auteur écossais d’une manière futée et avec une ironie british délicieusement mordante.

Du même auteur:

Ed. Points policiers

Petit bréviaire du braqueur

Christopher Brookmyre

Drôle de roman policier que le dernier Brookmyre. Comédie et suspense se contrebalancent et font qu’on ne pose le livre qu’une fois la dernière ligne lue. Les médias ont tendance à parler de braquages comme « ingénieux », « audacieux » ou « dangereux ». Mais en général, ils ne les décrivent pas comme dadaïste, même ceux qui savent ce que dadaïste veut dire. Mais comment […]