Librairie autogérée depuis 1975, nous proposons un service de commande et de recherches, des conseils, des rencontres et diverses manifestations.

lu :11h30 – 18h30
ma-ve :09h00 – 18h30
sa :10h00 – 17h00

Horaire d’été,
du 1er juillet au 17 août 2024 :

 

lundi: 14h – 18h30
mardi : 9h30 – 12h30
14h – 18h30
mercredi : 9h30 – 12h30
14h – 18h30
jeudi: 9h30 – 12h30
14h – 18h30
vendredi : 9h30 – 12h30
14h – 18h30
samedi: 10h – 17h

34 rue de Carouge
CH – 1205 Genève

Newsletter
Menu
Menu
WeilCondition

La condition ouvrière

Simone Weil
Ed. Payot
, 2024
121 pages

Que le travail ne tire pas vers en bas ceux qui l’exécutent. »

Comment sortir de la souffrance et de la servitude au travail ? En se le réappropriant pour lui donner du sens. Voulant ressentir l’oppression comme la ressentent les opprimés, et poursuivre le plus authentiquement son projet de définition d’une société libre, Simone Weil est entrée à l’usine en décembre 1934. Tour à tour découpeuse, emballeuse, fraiseuse, enchaînant les maladies et les accidents du travail, les renvois et les mises à pied, la philosophe rebelle a fait l’expérience de la machine, de la soumission, de l’humiliation, de l’inégalité pendant près d’un an. La brutalité de cet esclavage l’a marquée à vie. En témoignent les quatre textes fameux de ce recueil : « La vie et la grève des ouvrières métallos », « La condition ouvrière », « Expérience de la vie d’usine » et « Condition première d’un travail non servile ». Tous illustrent qu’une émancipation est possible.

Prix indicatif – fr. 10.20

Dans la même catégorie